l\'indigné

Elysée 2012, la vraie campagne

 

Documentaire

Elysée 2012, la vraie campagne

Politique réalisé en 2011 par Serge Moati, Christophe Lancellotti, Vincent de Cointet...  

Elysée 2012 : la vraie campagne - LCP http://www.lcp.fr/emissions/docs-ad-hoc/vod/63742-elysee-2012-la-vraie-campagne

 

Face au vertige de l’information en continu, les documentaires imposent cette distance nécessaire pour une nouvelle expérience du réel.

Ainsi, l’écriture documentaire vient indispensablement renforcer les moyens d’expression et de connaissance proposés à l’antenne à travers les journaux, les magazines et autres débats.

Depuis de nombreuses années, LCP a choisi de faire la part belle à la démarche documentaire sur son antenne à travers une programmation sur-mesure et une politique de coproduction ambitieuse. LCP achète ou coproduit une cinquantaine de documentaires par an et collabore avec de nombreux producteurs porteurs de savoir-faire différenciés.

 

 

BANDE ANNONCE " Elysée 2012, la vraie campagne, Marine le Pen - ELYSEE 2012 - LA VRAIE ...

Femmes au bord de la crise de nerf | Almodovar, Pedro ...

Spécial investigation  : La face cachée du nouveau Front
 
Un documentaire de Mathias Hillion et Karim Rissouli
Produit par KM / Durée : 52 minutes

Programme politique

Hollande, vrai changement? , Spécial investigation : La...


" Diversion, officine, infamie "

« Le canard, on lui a coupé la tête. C'était un document faux. Mediapart est une officine, Monsieur Plenel c'est le bidonnage à chaque fois, ce document est un faux grossier. »

Sarkozy

 

 

 

 

Le site Mediapart dirigé par Edwy Plenel a publié un document attribué à Moussa Koussa, ex-dignitaire libyen, affirmant que Tripoli avait accepté de financer pour "50 millions d'euros" la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

 

Moussa Koussa, ancien chef des services de renseignements extérieurs dela Libyeet signataire de la note, y évoque des réunions préparatoires avec Brice Hortefeux et l'intermédiaire Ziad Takieddine. 

 

Depuis, Moussa Koussa, a qualifié de "faux" le document en question. De son côté, Bachir Saleh, ex-dignitaire libyen, recherché par Interpol pour fraude, a démenti avoir été le destinataire de ce texte.

 

Ces deux proches de Kadhafi bénéficient d'indulgence diplomatique et de protection policière ce qui donne un poids certain à leur démenti :

 

 "Ancien chef des renseignements, de 1994 à 2009, puis ministre des affaires étrangères, M. Koussa avait fait défection en pleine guerre, tout début avril 2011. Les Occidentaux lui ont fait passer le message qu'il ne serait pas sur la liste des inculpés par la Cour pénale internationale s'il quittait à temps le navire Kadhafi.

 

Du point de vue français, Moussa Koussa était plus fréquentable qu'Abdallah Senoussi, condamné par contumace dans l'affaire de l'attentat du DC10 d'UTA (170 morts, en septembre 1989). Comme chef des renseignements, il a également géré le dossier des infirmières bulgares, en 2007, dont la libération fut rendue possible notamment grâce à M. Takieddine, en lien avec Claude Guéant alors secrétaire général de l'Elysée. M. Koussa prépara, quelques mois plus tard, la visite très controversée du colonel Kadhafi à Paris.

 

Quant à Bachir Saleh, qui dirigeait le cabinet du "Guide" libyen, il était le responsable de tous les investissements officiels mais aussi des financements occultes en Afrique, notamment dans la bande sahélienne où Kadhafi a investi beaucoup d'argent, que ce soit dans l'immobilier, l'hôtellerie ou les terres agricoles, mais où il finançait aussi des groupes rebelles (JEM au Darfour), ainsi que des chefs d'Etat ou des dirigeants politiques (Compaoré au Burkina, Déby au Tchad, etc.).

 

Réfugié en France, il dispose d'un titre de séjour provisoire et d'une protection policière, comme l'avait révélé Le Canard enchaîné le 4 avril. Au printemps 2011, l'un des fils de Mouammar Kadhafi, Seif Al-Islam, avait évoqué, pour la première fois, un financement occulte de M. Sarkozy par la Libye. "Il faut que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale", avait-il accusé sur Euronews.  " ( Christophe Ayad -Le Monde)

 

Pour toutes ces bonne raisons, et fort de son bon droit, le candidat UMP a annoncé qu’il allait porter plainte dès cette semaine contre Mediapart, l'officine infame de la diversion.

 

> " Une note évoque un soutien financier de Kadhafi à Sarkozy en 2007 ",  Christophe Ayad -  Le Monde.fr 

> " Un ancien dignitaire de Kadhafi recherché par Interpol  "  Amer OUALI - 24 heurres Montreal

"Tourner la page du sarkozysme : une nécessité citoyenne"



15/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres